Conversation avec Sigrid Gassler (aXe-ensemble)

–          Quel est votre parcours artistique ?

Musicien et collecteur de bruits, Kamal crée des installations, des concerts, et des espaces sonores en mouvement. Sigrid, qui a fait des études de marionnettiste à commencé à mélanger les genres en construisant de sculptures cinétiques.

Tous deux avaient envie d’expérimenter avec la mécanique et les nouvelles technologies, le son et les arts-plastiques. Leur chemin c’est croisé, axe-ensemble est né et ne cesse de créer et de croiser les disciplines.

–          Lors de vos créations, essayez-vous de passer un message ?
Lors de nos créations nous tentons de mieux comprendre la nature qui nous entoure. Et c’est cela que nous voulons transmettre au public, essayer de déchiffrer les langages parfois mystérieux de notre environnement.
–          Pourquoi faire de la mise en son ?
L’estran est un espace naturel en perpétuelle mutation sous l’effet des marées. En bouleversant quotidiennement le paysage, la mer voile et dévoile  à chaque instant un nouveau paysage sonore agité par le jeux des vagues, les oiseaux de mer et la faune des parties rocheuses ou sableuses.
Mettre en son c’est interpréter et restituer ces bouleversements sous forme musicale, afin de porter l’oreille comme le regard aussi loin sur l’horizon ou aussi proche sous le rocher.

–          Qu’est-ce qui vous plaît dans le festival de l’estran? .
Le festival de l’Estran nous offre la possibilité de créer dans un cadre naturel exceptionnel une proposition artistique ouverte à la déambulation. Nous avons toujours été stimulés par la confrontation d’une installation sonore à une architecture ou un paysage naturel très fort . Ce sont des espaces qui éveillent les sens et stimulent l’imagination.